Rechercher
  • Celine Gregoire

Nouvelle année, nouvelles résolutions

J'ai pris certaines résolutions en ce début d'année. En fait, je dirais que c'est plutôt des objectifs à atteindre. Parmi ces objectifs, il y a celui d'écrire davantage. J'adore écrire, mais je ne prends jamais le temps de m'assoir et d'écrire, il y a toujours quelque chose qui semble plus important que d'assouvir ce besoin. J'ai donc décidé qu'écrire deviendrait ma priorité cette année. Je me suis dit que le blogue serait le parfait médium pour commencer. Et étant donné que la révision linguistique est ma spécialité, quoi de mieux pour commencer que de parler des difficultés de la langue française! J'espère que vous apprécierez mes observations et mes conseils en matière de grammaire et de syntaxe.


Je vous souhaite à tous une très bonne année 2022!


Soutien/support, soutenir/supporter


C'est une nouvelle année qui commence et pourtant j'ai l'impression de revivre les débuts de l'année 2021. Le reconfinement, le couvre-feu et le retour des files d'attente à l'épicerie.

Pour passer au travers de ces nouvelles exigences et dans l'attente d'un retour à une certaine normalité, nous avons besoin de chercher du réconfort auprès de nos amis et de notre famille. Ce soutien de nos proches est presque essentiel pour supporter ce que nous vivons actuellement. L'aide offerte par les différents paliers de gouvernement permet aux entreprises d'ici d'affronter cette tempête. En nous soutenant les uns les autres, je suis convaincue que nous nous en sortirons grandis.


Lorsque que je révise des textes, je constate que plusieurs utilisent le terme « support » pour exprimer le sens d'« aide, de soutien » et le verbe supporter à la place de soutenir, aider ou parrainer, commanditer. Ceci provient du fait qu'en anglais, on emploie supporter (to support) dans le domaine du sport pour signifier « encourager, soutenir » une équipe, un joueur, et dans la langue générale à la place de soutenir, appuyer, aider, etc.


En français le terme support désigne un objet qui supporte une chose. De même, le verbe supporter signifie notamment « maintenir, soutenir une charge, une structure » ou bien « endurer, subir ».


Exemple :

  • La Ville a installé des supports à vélos près des écoles.

  • La communication de ces données signalétiques est faite sur support informatique.

  • Des piliers de béton supportent l'ensemble de la structure.

  • Elle a supporté cet homme désagréable pendant plus de 20 ans.

Il devient un anglicisme si nous l'utilisons dans les sens d'appui, aide, assistance, encouragement, soutien moral.


Exemple :

  • Il pouvait compter sur l'aide (et non le support) de ses amis pendant cette épreuve difficile.

  • Le groupe de soutien (et non groupe de support) l'a beaucoup aidé.

  • Le ministre remercie ces troupes d'avoir appuyé (et non supporté) sa candidature durant sa campagne.

  • Communiquez avec l'assistance technique (ou soutien technique et non support technique) si vous avez besoin d'aide.

De plus, au Québec, on a la mauvaise habitude, moi la première, d'employer le terme support pour désigner un cintre. Bien que cintre représente un type de support, il vaut mieux nommer avec précision l’objet qui sert à suspendre les vêtements, il faut donc employer le terme cintre, tout comme on utilise le terme chevalet pour désigner le support sur lequel on place un tableau en cours de réalisation. (Voir Banque de dépannage linguistique de l'OQLF)


Exemple :

  • J'ai mis mes vêtements sur des cintres (et non des supports) pour les accrocher dans le placard.

Voilà! J'espère que ce blogue et son contenu vous seront utiles.


* Références : Antidote 11 et la Banque de dépannage linguistique de l'OQLF


27 vues1 commentaire